Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présidence de l'UMP : je demande l'organisation d'un nouveau vote, après que certaines conditions soient réunies

Publié le 1 Décembre 2012 par Fabien Perrussel

Chers Amis,

 

Je souhaite vous faire part de mon avis quant à l'affaire qui secoue depuis près de deux semaines ma famille politique, notre famille politique, l'UMP, et surtout quant au dénouement qui doit être trouvé justement et rapidement.

 

Tout d'abord, je réaffirme mon soutien à la candidature de François FILLON, ainsi qu'au sens de ses démarches, afin que soit connue la vérité quant aux résultats des urnes et respectée l'équité entre lui-même et Jean-François COPE, y compris, selon moi, devant le juge, si nous ne parvenons pas à le faire dans la transparence et la raison de notre mouvement ; ce qui serait très grave selon moi.

 

Lorsqu'un vote, tel que celui du 18 novembre dernier, connaît des résultats aussi serrés, discutables, car entâchés d'irrégularités substantielles, et sans publication du résultat issu des urnes, une évidence s'impose systématiquement : procéder à un nouveau vote.

 

Toutefois, j'exprime le voeu modeste que soit publié le score issu des urnes lors du premier vote, tel qu'il résulte de la somme des chiffres communiqués par les Présidents de bureau de vote, et non pas seulement celui communiqué par la COCOE et la Commission de recours.

Lorsqu'un bureau de vote communique des résultats certifiés par son Président, nul ne doit et ne peut réfuter ceux-ci préalablement à une procédure de recours, qui ne peut que suivre la proclamation des résultats.

Ainsi, à titre d'exemple, les résultats des urnes de Nouvelle-Calédonie doivent pouvoir être connus avant d'être discutés, réfutés, confirmés ou infirmés en Commission de contrôle puis en Commission de recours.

 

Or, je le dis. Toutes les étapes ont été mélangées depuis le 18 novembre au soir.


Aussi, pour moi et pour que cesse cette situation de crise, qui nous empêche de nous pencher sereinement sur l'actualité des dossiers économiques, sociaux, et plus largement d'intérêt général, qui préoccupent les Français, 3 étapes devraient et doivent s'imposer successivement :

 

1. Publier les résultats issus des urnes lors du vote du 18 novembre dernier ;


2. Confirmer ou infirmer, en toute transparence devant les militants, ces résultats issus des urnes au niveau des deux Commissions internes à l'UMP, ceci afin de savoir exactement combien de bureaux et donc de votes ont été annulés et retranchés des résultats des urnes, et ce à l'initiative de tel ou tel autre des candidats à la Présidence de l'UMP ;


3. Et, seulement si ces deux premières étapes sont respectées, et si le résultat est confirmé comme étant très serré (il ne serait, en effet, pas acceptable de légitimer la future Présidence de l'UMP, pour plusieurs années, sur un écart inférieur au nombre d'inscrits d'un ou deux bureau(x) de vote sur 577 !), permettre l'organisation d'un nouveau vote, selon les mêmes modalités que le premier. J'insiste sur ce point. Il ne s'agit pas, à mon sens, de changer les règles en cours de route.

Cela relève du respect des militants et de l'état de droit qui s'applique à tous les partis politiques, à toutes les associations, qui s'applique à la démocratie, qui s'applique à la France !

Cessons de donner un exemple qui rappellerait à nos concitoyens celui donné par le Parti Socialiste lors du Congrès de Rennes en 1990, ou de Reims en 2008.

Nous valons mieux que cela. La France vaut mieux que cela ! Et la France a besoin de nous, a besoin d'une UMP rassemblée et unie !

 

Amicalement,

 

Fabien PERRUSSEL

Commenter cet article